• Post category:Explorations

Chez Comeight, on est friand de de récits et d’histoires passionnantes d’explorations à vous faire partager. C’est aussi l’occasion de vous faire voyager loin et de vous faire découvrir des lieux différents.
Cette semaine, c’est Aaron qui vous fait partager un morceau d’histoire de son pays, les Etats-Unis, au travers d’un récit sur ses recherches d’un cimetière ferroviaire dans l’Indiana, dernière preuve de la présence d’esclaves fugitifs fuyant le sud sur les routes de l’Underground Railroad. Un passage historique obligatoire pour tout écoliers américains sur l’histoire d’un réseau clandestin qui sauva des esclaves noirs au XIXe siècle.

Histoire du lieu

L’Underground Railroad ou le « chemin de fer clandestin » était le terme utilisé pour décrire un réseau de lieux de rencontre, de routes secrètes, de passages et de refuges utilisés par les esclaves aux États-Unis pour fuir les États détenteurs d’esclaves vers les États du Nord et le Canada. Créé au début des années 1800 et aidé par des personnes impliquées dans le mouvement abolitionniste, le chemin de fer clandestin a aidé des milliers d’esclaves à échapper à l’esclavage. Selon une estimation, 100 000 esclaves ont échappé à l’esclavage dans le Sud entre 1810 et 1850. Un système de refuges et d’abolitionnistes déterminés à libérer autant d’esclaves que possible les a aidés dans leur fuite, même si de tels actes violaient les lois des États et la Constitution des États-Unis.

L’exploration:

Je suis à la recherche d’une route qui n’existerait pas. Je cherche un cimetière qui pourrait être une illusion. Je suis à la recherche d’un homme qui est plus que ce qu’il paraît. Je suis à la recherche d’un Cimetière clandestin ferroviaire dans l’Indiana. Depuis que je suis enfant, j’ai grandi avec des histoires sur un vieux cimetière qui était plein de fugueurs esclaves, localisé à quelques kilomètres au nord de Lexington en Indiana. Le Dr. Hutchings s’occupait des malades et donnait une sépulture digne aux esclaves du chemin de fer décédés sur les routes en les enterrant dans le jardin de sa ferme. Je suis ici aujourd’hui à la recherche de ce cimetière et l’emplacement de l’ancienne ferme. Le seul problème est : comment trouver quelque chose qui ne devrait pas être là ? Par où commencer ?
Mes recherches commencent à Lexington en Indiana près d’une voix ferroviaire abandonnée. En parlant à l’historien local, Joe Gibson, de ce chemin de fer abandonné à côté de la ville, celui-ci me raconte qu’il s’agirait de celui qui a conduit bons nombres d’esclaves à la liberté. Joe m’explique que c’est l’une des voies ferrées mise en place par les Irlandais au début des années 1850 quand ils construisaient un chemin de fer à travers Lexington mais des problèmes financiers les ont forcés à arrêter. C’était une route ouverte à l’époque qui remonte tout droit vers le nord près de la maison du Dr. Hutchings. On ne sait pas grand-chose sur sa vie à Lexington et son implication dans le chemin de fer clandestin, qui est toujours théorique.
Joe se joint à moi, nous cherchons des preuves de vie qui dateraient d’au moins 100 ans. Les quelques écrits qui mentionnent cette ferme la décrit près d’un ruisseau. Nous avons trouvé des sycomores qui bordent le terrain. Ce qui est intéressant chez les sycomores, c’est qu’ils poussent toujours près de l’eau. Or, ils tapissent ce champ, ce qui pourrait révéler la présence d’un ruisseau.

Vais-je trouver ce que je cherche ?
Le problème avec ces histoires locales, c’est que les directions sont vraiment vagues, nous marchons depuis des lustres. Un bon quart d’heure plus tard, on doit être à moins d’un kilomètre en amont et toujours aucun signe d’un cimetière ou la fondation d’une maison, on poursuit donc. Au fur et à mesure que j’avance, la nuit tombe et je désespère. Est-ce que je cours après un arc-en-ciel ? Y a-t-il vraiment une fin à ma recherche. Soudain, j’aperçois des lys de Pâques. Ce qui est intéressant à propos des lys de Pâques, c’est qu’ils ne sont pas sauvages donc ces fleurs ont été plantées il y a longtemps. Même si un endroit a disparu, ces choses-là s’étendront toujours dans la région. Cela signifie qu’il y avait une sorte de maison dans le coin. En suivant la vieille route, un lit entier de lys de Pâques se dévoile au milieu de nulle part. Et les premières fondations apparaissent. On aperçoit une grande colline de décombres juste devant nous. Si je me souviens bien de sa maison, elle était faite de briques ce qui expliquerait pourquoi il y en a tellement dans cette zone.
On tombe un toit de tôle, ils avaient des toits de tôle à l’époque. Ce qu’il s’est passé, c’est que la maison est probablement tombée en ruine et que quelqu’un est venu ici avec un bulldozer. Maintenant, si nous pouvons trouver l’ancien cimetière, on aura eu raison. On peut voir les vieux décombres de la maison sur cette colline, on a un petit champ dégagé alors on en déduit que c’était probablement sa terre agricole, parce qu’il possédait une ferme en plus d’être un docteur. Je cherche toujours le cimetière. Est-ce qu’un tas de briques et d’étain est une preuve suffisante que le Dr. Hutchings vivait ici ? Les preuves s’accumulent mais j’ai encore besoin de trouver le cimetière pour faire de ma théorie un fait. Le trouverai-je au crépuscule de la soirée ? A quoi ressemble-t-il ? La réponse était là, rangée par rangée on voyait s’aligner des pierres tombales anonymes, on pouvait presque sentir le poids de l’histoire dans l’air. J’ai entendu dire qu’il y avait environ 20 tombes anonymes et probablement plus sous les décombres. Mais que font-elles ici ? Pourquoi au milieu des bois vous avez 40 tombes non marquées. ? La triste vérité est que ce sont ceux qui n’ont pas atteint le nord. C’est leur dernier lieu de repos. Voici leur histoire. On a trouvé l’ancienne ferme du Dr Hutchings, nous avons trouvé le cimetière, un cimetière historique dans l’Indiana.

Matériels

Sac de couchage, réchaud, GPS, couteaux.
Nourriture et eau pour 1 jours.

Matériel d’expédition:

Article suivantRead more articles

Laisser un commentaire

×
×

Panier